Le hangar à dirigeables d’Ecausseville (Manche), témoin unique de la Première Guerre mondiale

Ce vestige centenaire détonne dans le paysage normand ! Seul survivant sur les 12 hangars construits pendant la Première Guerre mondiale, il est un témoin imposant de l’architecture militaire du XXeme siècle. Le plus grand hangar à dirigeables d’Europe a survécu aux conflits et pris du galon lorsqu’il fut classé monument historique en 2003.


Une nef aux portes du Cotentin

Le mastodonte est construit en 1917 dans une région traversée par les guerres mondiales.
Son arche de béton austère de 150 mètres de long sur 40 de large et 30 mètres de haut, est ancrée sur plusieurs hectares de terrain. A l’intérieur, une cathédrale constituée de 25 charpentes de béton armé peut mettre à couvert jusqu’à deux dirigeables. Sa couverture de 3345 tuiles en ciment armé promet une citadelle imprenable. Mais ses faits d’armes s’arrêtent là car le monument devient opérationnel après l’Armistice et échappe au conflit. Seule la bataille de Montebourg en 1944 laisse quelques stigmates et détruit ses deux portes. Miraculeux pour ce géant de béton au pied d’argile dont la présence écrasante désigne une cible de choix.


Un témoin, pas un vétéran

Sa mission initiale : abriter les dirigeables destinés à la lutte contre les sous-marins allemands. Il devient vite obsolète avec le développement fulgurant de l’aviation et subit un peu le même sort que la Gare Transatlantique de Cherbourg.
La marine abandonne les dirigeables en 1936. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est requisitionné par l’armée allemande pour entreposer du matériel destiné au mur de l’Atlantique. Après l’occupation,  les Américains l’emploient comme centre d’entretien de l’US Army et il devient une base logistique pour les alliés. De 67 à 69,  la direction centrale des essais nucléaires l’utilise pour la mise au point des ballons destinés à la première bombe atomique. Il est racheté en 1999 par l’association franco-américaine des aérodromes normands de la 9ème US Air Force.


Des amis pour la paix

L’Association des Amis du Hangar à Dirigeable d’Ecausseville a du pain sur la planche. Depuis 1998, des passionnés unissent leurs forces pour sauver le colosse. Construit pour durer trente ans, il a un siècle mais a besoin de travaux pour continuer de témoigner.  Un titre dans le Guiness Book aiderait bien pour récolter des fonds ! Il accueille parfois quelques artistes ou le public qui peut vivre, d'avril à septembre, une étrange expérience. Un petit tour en aéroplume, ballon dirigeable à ailes battantes, est une activité ludo-sportive appréciée du public.  Se sentir plus léger que l’hélium dans une enceinte de plusieurs tonnes est vertigineux ! Et les équipes de RMC Découverte l’ont investi pour fouiller ses archives et restituer sa superbe. Dans un documentaire diffusé le 31 octobre « Sur les traces de la Première Guerre mondiale », des figurants en tenue d’époque relatent la vie des hommes sur le site. Une cure de jouvence pour un vieillard resté très jeune d'esprit dont les murs sont tatoués de splendides graffitis laissés par les soldats américains.

Copyright : WITTYCYB

Contact : Association des Amis du Hangar à Dirigeables d’Ecausseville : 02 33 08 56 02
Visites d’avril à mai. Visites hors-saison sur rendez-vous
 
A lire aussi :

-Smartappart et le choeur du Mesnil au diapason pour commémorer la fin de la Première Guerre mondiale

-Calvados : découvez Caen

-En visite à Cherbourg

-Tardi pose ses planches à Falaise

 

Ecausseville est situé à 26 km de Cherbourg et 100 km de Caen.
 

Logement à Cherbourg et à Caen :

Les résidences hôtelières Smartappart de Cherbourg et Smartappart de Caen sont une alternative économique à l’hôtel.
Au cœur de la ville, ces appart-hôtel vous propose ses appartements meublés pour tous types de déplacements, familiaux ou professionnels de courte, longue ou moyenne durée .

A Caen,  studio deluxe, studio, 2 pièces, F1 en duplex, 2 pièces en duplex .

A Cherbourg : studio, appartement, loft, chambre
 

Smartappart Caen - 09/11/2018