En février et en mars, rendez-vous au Lac du Der en Champagne pour assister à la migration des grues cendrées

Le spectacle est magique et mystérieux. Depuis des millénaires, les hommes s’interrogent sur la certitude des routes migratoires qui remontent à la nuit des temps. Comment les grues cendrées font-elles pour filer vers la Scandinavie sans perdre le Nord ?

Une mer intérieure en Champagne

Le Lac du Der est le principal site de stationnement d'Europe. Chaque année, entre 200 000 et 350 000 grues y transitent. Sur un axe migratoire privilégié, reliant les zones de reproduction du nord de l'Europe et les zones d'hivernage de France, d'Espagne et d'Afrique, le Lac du Der attire de nombreuses espèces d'oiseaux ce qui lui confère une une renommée ornithologique internationale.

Une aire d’hivernage pour la gent ailée

Comme posé au milieu d’une forêt de chênes, le lac artificiel de 4800 hectares d’eau a été créé en 1974 pour prévenir les crues en région parisienne. Ses digues sont des observatoires naturels qui respectent le besoin de tranquillité de ces échassiers craintifs et des îlots préservent leur quiétude. Autour du site, les prairies, pâtures et cultures sont une aubaine pour accumuler des réserves de graisse. 20 000 grues y hivernent. C’est dire que l’adresse est bonne pour se remplumer!

L’oiseau emblématique du Der

Espèce protégée depuis 1967, la grue cendrée est une merveille de 2 mètres d’envergure qui peut voler jusqu’à 80 km /heure à 1500 mètres d’altitude. Plumage gris rehaussé de noir, queue en panache, grandes pattes et long cou, ce drôle d’oiseau vit en couple pour la vie. Le sens figuré de femme volage a du plomb dans l'aile ! L’échassier sait donner de la voix et son passage ne passe jamais inaperçu...

Un branle-bas trompetant

Leur KRROU  ou GRRUU toutes les 15 secondes s’entend à 4 km à la ronde... il assure la cohérence du groupe également garantie par le vol en V qui permet un contact visuel. Les grues cendrées migrent vers la mi-octobre vers le sud ouest et quittent leurs zones d’hivernage pour traverser la France dès la mi-février et jusqu’au début du mois de mars. Elles se dirigent alors vers la Scandinavie, le Danemark, la Pologne, la Russie et la Sibérie où elles se reproduisent.

Dès février, elles s’ébranlent et il reste plus grand monde en mars.

Spectacle total que ces oiseaux unanimes qui surfent sur les courants d’air pour économiser leurs forces et filent pour une odyssée de 4000 km. L’accouplement est au bout du chemin et leur départ est l’augure du printemps !

Photo : C.C / Frebeck

 

A lire aussi :

-Troyes, l’atout-coeur de l’Aube pour la Saint-Valentin

-Partez sur la trace des Templiers à Troyes

-Préparez votre visite à Troyes dans l’Aube

 

Le Lac du Der est à 70 kilomètres de Troyes en voiture (mais beaucoup moins à vol d’oiseau!).

La solution logement à Troyes

La résidence Smartappart est une alternative économique à l’hôtel. Ses appartements meublés et connectés proposent des tarifs dégressifs à partir de deux nuits : Studio, studio deluxe, 2 pièces

 

 

Smartappart Troyes - 20/01/2019