L’association Estuairez-vous lutte contre la pollution des plages de Saint-Nazaire

« Sur la plage abandonnés, coquillages et crustacés... ». On connaît le couplet ! Mais il suffit de vouloir poser sa serviette sur le sable pour savoir que la pollution des hommes chante un autre refrain. Depuis deux ans, l’association Estuairez-vous sensibilise le public et organise de grandes séances de nettoyage des plages de Saint-Nazaire.
 
 

Un engagement pour le patrimoine

 
Laura Raimondeau est une battante écologiste, détentrice d’un Master de Sciences de la mer et du littoral. Un stage en Guadeloupe pour valider son cursus scelle son engagement. Retirer les déchets plastique d’un estomac de tortue laisse des traces indélébiles … et non dégradables. Aujourd’hui, son association « Estuairez-vous » fête ses deux ans  et se veut un pôle d’éducation de sensibilisation et d’information au respect de l’environnement et du patrimoine auprès de personnes de tous âges et de tous horizons. L’association peut être fière de sa progression : 450 personnes ont permis de collecter plus de 70 000 déchets soit 3,5 tonnes.
 
 

Un constat alarmant

 
Mais que trouve-t-on sur les plages ? L’inventaire, non exhaustif, est sidérant: béton, tuiles, filets de pêche, briques, mousse,  coques de bateaux… et des tonnes de mégots et de déchets plastiques en tout genre. Une pollution qui vient de la mer, charriée par les orages et de la terre ferme où le bâti s’envole au gré des tempêtes. Et toujours de l’activité humaine qui prend la mer pour une poubelle. Quand les déchets ne terminent pas dans le 7ème continent en plastique qui fait se dérouter les navigateurs, ils échouent sur la plage ou dans l’estomac des espèces marines. Les oiseaux de mer piquent les morceaux de plastique flottant, les tortues les confondent avec les méduses. Les mammifères marins s’étouffent ou s’étranglent dans les filets fantômes. Bref, un chagrin maritime qui coule comme des « larmes de sirènes », une belle expression pour définir les micro-déchets plastiques et son plancton toxique.
 
 

Des initiatives pour trouver des solutions

 
Toutes les trois semaines, des bénévoles parcourent les plages de Saint-Nazaire pour collecter, recenser et trier des déchets. Les dates sont visibles sur le site ou via Facebook. Certains connaissent une seconde vie, recyclés chez les ferronniers d’art ou les industriels pour finir en mobilier de jardin ou bouteille de shampoing. Les résultats des collectes viendront renseigner un rapport à Initiatives Océanes, organisme évaluant la pollution sur les côtes françaises. De nombreuses animations scolaires sont organisées pour sensibiliser de futurs citoyens respectueux de leur environnement.
Des actions remarquables pour sauvegarder le patrimoine de l’estuaire de la Loire et de son littoral.
 
La prochaine session de ramassage a lieu le 10 février de 10h30 à 12 heures ! Une idée responsable pour sensibiliser les enfants pendant les vacances !
 
 
A lire aussi :
 
-Au salon Navexpo, le navire d’Efinor Sea Cleaner lutte contre la pollution dans le port de Lorient
 
-Le youtubeur TiboInShape prête main-forte au chantier naval de Saint-Nazaire
 
-Cherbourg : la Cité de la mer au secours des tortues
 
La solution logement à Saint-Nazaire
 
La résidence Smartappart est une alternative économique à l’hôtel. Ses appartements meublés et connectés vous accueillent pour tout type de séjour, de courte, moyenne ou longue durée. Et les tarifs sont dégressifs à partir de deux nuits : studio, studio deluxe, mezzanine studio, 2 pièces.