A Lorient, le sous-marin Flore aborde la thématique du "dazzle painting"

Lorient brouille les pistes avec son exposition consacrée au dazzle painting, technique de camouflage mise au point pendant la Première Guerre mondiale par les armées anglaises et américaines. Histoire et art contemporain croisent leurs regards au sous-marin Flore pour illustrer cette technique insolite. Jusqu’au 6 janvier 2019. 
 

Peintures de guerre

En réponse aux ravages provoqués dans l’Atlantique par les sous-marins allemands, les Anglais ont mis au point une parade pour protéger les navires qui ravitaillent l’Europe en guerre des sous-marins et éviter leur torpillage. Le Lusitania britannique torpillé le 7 mai 1915 avec 1200 personnes à bord a frappé les esprits. A partir de 1917, les coques des bateaux sont maquillées de couleurs vives : des dessins cubistes vert olive, gris, bleu, rose, noir et blanc cassent la forme du navire et inventent un trompe l’oeil. Le dazzle painting, qui n’a pas de traduction en français, égare l’ennemi en brouillant les pistes.

 

Faible coût pour dissuasion efficace

4000 navires de transport, dont 1500 en France et 400 bâtiments de guerre sont concernés par cette technique majeure inventée par l’officier britannique Norman Wilkinson. Une illusion d’optique dite disruptive, en raison de la modification des lignes brisées ou interrompues. L’ennemi tombe donc sur un os pour lancer les torpilles qui n’ont pas de guidage automatique. L’officier estimant distance, vitesse et direction de la cible à abattre dispose d’une minute en surface. La géométrie insaisissable du navire et ses couleurs changeantes brouillent l’identification au périscope et la position de l’ennemi est floue sur toute la ligne !.
 
 

Elsa offre un dazzle à Flore

L’artiste Elsa Tomkowiak s’approprie la technique du dazzle painting pour écrire sa partition sur le sous-marin S-645. La plasticienne installée à Douarnenez affectionne les installations immersives multicolores. Elle tend des toiles lumineuses sur le fuselage de l’engin militaire pour créer un tableau irréel et éphémère. Le Flore met les voiles dans un univers imaginaire et perd le repère du quai pour trouver un nouveau souffle.
 
 
L’exposition retrace les sections de dazzle des différentes marines et dresse une fresque exhaustive de cette technique rendue obsolète lors de la seconde guerre mondiale avec l’invention du radar. Même si l’efficacité tactique de ce leurre n’est pas établie avec certitude, elle avait le grand intérêt de jouer sur le moral des troupes, rassurées sur un navire haut en couleurs.
 
 
A lire aussi :
 
-Tel un mousquetaire des mers, le sous-marin Flore dévoile ses coulisses à Lorient
 
-Le 4ème salon NAVEXPO s’ancre à Lorient-la-Base du 28 au 30 mars 2019
 
-Kelly femme et marin-pêcheur : reportage à bord du fileyeur Fleur des Vagues
 
 
La solution logement à Lorient :
 
Les résidences Smartappart de Lorient sont une alternative économique à l’hôtel. Ses appartements meublés et connectés s’adaptent à tous vos séjours de courte, moyenne ou longue durée dans le Morbihan :Studio, studio deluxe, studio familial
 
Smartappart Lorient - 25/12/2018