La 3eme édition des Assises de la Normandie au mémorial de Caen pose la question du tourisme de mémoire

A trois mois du D-Day et de la célébration du 75 ème anniversaire du débarquement, la rédaction de Ouest-France et le Mémorial de Caen posent des jalons pour faire rayonner la Normandie après la disparition des derniers vétérans.

La Normandie, terre de mémoire

Le tourisme de mémoire est une véritable filière économique pour la région. La Normandie, c’est 51 lieux de visite à caractère muséal et militaire, 5 millions de touristes pan an et jusqu’à 6 millions pour les anniversaires. 2019 sera la dernière commémoration en présence des acteurs de cette grande page de l’Histoire. Les 75 ans du D- Day sonnent-ils le glas du devoir de mémoire ? Il est crucial pour le rayonnement de la région d’une part et aussi pour les jeunes générations que cette mémoire puisse être diffusée et perdure au-delà des commémorations. A l’issue des Assises de Normandie, journée de réflexions et d’échanges, différentes voies ont été explorées.

La Normandie, référence mémorielle

Consciente de son patrimoine et de sa richesse, la région a ouvert des musées après la seconde guerre mondiale . Avec une longueur d’avance, elle fait office de modèle dans sa stratégie de mémoire réellement amorcée depuis 15 ans. Elle est membre fondateur des "Routes de la Libération", initiées en 2011.Comme un Saint-Jacques de Compostelle de la mémoire ! Une plateforme en six langues,  Europ remembers, recense les événements organisés cette année et joue le rôle de guichet unique de commémoration. Il s’agit de créer du lien entre les régions d’Europe impactées par la guerre. Un projet à 20 ans qui tracera une route de Londres à Berlin.

Une jeunesse à connecter à tout prix

Il faut parler différemment à un nouveau public qui n’a jamais connu la guerre. Jeunes parents et enfants doivent comprendre l’histoire qui les fonde pour comprendre l’Europe et appréhender le monde. En s’appuyant sur l'investissement de l'Education Nationale, chaque acteur tentera d’attraper son jeune public en le connectant avec son passé. Et de réfléchir sans cesse à de nouvelles stratégies pour accueillir au mieux les touristes, soigner le signalement des lieux et encourager la synergie entre les initiatives.

La guerre fait aussi son cinéma

Et le cinéma d’être un excellent vecteur pour attirer un jeune public. Le Festival International du film de la Seconde Guerre Mondiale affiche une riche programmation. Les passeurs de mémoire viennent de tous pays et font la lumière sur une histoire personnelle, un lieu inoubliable en créant une trace émotionnelle avec le grand public. Il semble d’ailleurs que Tom Hanks soit invité en juin pour les commémorations !

A lire aussi :

-Le hangar à dirigeables d’Ecausseville (Manche), témoin unique de la première guerre mondiale

-Bons chiffres pour l’hôtellerie française en 2018

-Les touristes ont plébiscité la Normandie en 2018

La solution logement à Caen

Vous cherchez un hébergement pour fêter le D-Day en région Normandie ? La résidence SmartAppart est une alternative économique à l’hôtel. Ses appartements meublés et connectés vous accueillent pour tous vos séjours de courte, moyenne ou longue durée : studio deluxe, studio, 2 pièces, F1 en duplex, 2 pièces en duplex

Smartappart Caen - 04/03/2019